Les Carnets de Magellan

IRAN

Riche d’une Histoire plurimillénaire, acquise grâce à la puissance de trois dynasties successives, l’Iran possède un patrimoine exceptionnel.

Le pays a longtemps été une étape majeure sur la Route de la Soie, laissant en héritage de magnifiques cités qui font encore aujourd’hui sa réputation.
Shiraz, au pied des monts Zagros, est la ville des poètes et des roses, point de départ des excursions vers les anciennes cités de Persepolis et Pasagardes.
Yazd, l’ancienne cité caravanière aux portes du désert, est le témoin des rites zoroastriens.
Téhéran, capitale du pays, concentre nombre de musées, gardiens de l’histoire de la Perse antique. Ispahan est la cité phare, point d’orgue du séjour, avec ses jardins, ses palais et sa magnifique place royale, où les habitants aiment tant pique niquer quand vient la fraîcheur du crépuscule.

Partez à la découverte d’un pays surprenant, des montagnes recouvertes de neiges éternelles aux vastes déserts arides, à la rencontre d’un peuple raffiné et cultivé, mosaïque de sourires bien au delà des clichés.

Nous contacter

Les destinations

Téhéran

Mégapole moderne, reflet de cet Iran ancré dans la modernité, Téhéran est injustement délaissée alors qu’elle possède des musées et des palais qui renferment d’innombrables trésors.

Nous contacter

Shiraz

La lumière matinale filtrée par les vitraux de la mosquée des Roses, les couleurs et les parfums du jardin des orangers, la beauté du crépuscule qui se reflète sur les remparts de la citadelle... si une ville devait résumer à elle seule le raffinement de tout un pays, ce serait certainement Shiraz.

Nous contacter

Ispahan

Arpenter le pont aux 33 arches, s’émerveiller devant les alcôves du salon de musique à l’étage du Palais Ali Qapu, s’étourdir face à la démesure de la mosquée Jameh, se perdre dans les méandres du bazar, siroter un thé sur l’herbe au centre de la Place Royale... Ispahan, n’a pas fini de nous dévoiler tous ses secrets !

Nous contacter

Yazd

Cité en pisé aux portes du désert, Yazd nous plonge au cœur des traditions du zoroastrisme. Temples de feu et tours du silence côtoient jardins et tours du vent, ce qui donne à la ville un charme tout particulier.

Nous contacter

Kerman

Située au bord du désert de Lut, Kerman est le point de départ de jolies excursions vers les citadelles de Rahen et de Mahan, cousines de la triste Bam, détruite en 2003 par un violent séisme.

Nous contacter

Tabriz

Célèbre pour son bazar et ses tapis, Tabriz est la ville le plus importante de l’Azerbaïdjan iranien. C’est une région montagneuse au nord est du pays, qui compte encore des tribus nomades et abrite quelques petites églises arméniennes de toute beauté. De là, on peut également descendre sur les rives de la Caspienne.

Nous contacter

Suse

Même si la plupart des vestiges sont exposés au Louvre, un passage à Suse sur les ruines du palais de Darius est une étape marquante sur la route de la Perse antique, un régal pour les amateurs d’archéologie.

Nous contacter

Choqa Zanbil

Non loin de Suse s’élève encore une partie d’un bâtiment qui date du 13e siècle avant J.C : l’impressionnante Ziggourat de Choqa Zanbil, qui fut certainement la plus grande du monde et demeure l’une des seule à être parvenue jusqu’à nous. Elle est d’ailleurs inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco.

Nous contacter

Persepolis

Certainement l’un des sites archéologiques les plus connus au monde. Etape incontournable de tout voyage en Iran, l’ancienne capitale achéménide présente encore de très beaux édifices et morceaux d’architecture, à l’instar du palais de Darius et de quelques magnifiques bas reliefs.

Nous contacter

Kashan

Riches maisons de marchands, patios arborés et jardins luxuriants, une étape à Kashan est un régal rafraîchissant. On y trouve de beaux exemples de maisons bioclimatiques, ainsi que le sublime jardin de Fin, dont la conception date du 16e siècle.

Nous contacter

Abyaneh

Niché à flanc de montagne, le village d’Abyaneh présente une architecture particulière : surnommé "le village rouge", ses façades couleur ocre nous entraînent dans un autre temps, à la découverte d’un Iran plus rural, dans une nature d’une beauté à couper le souffle.

Nous contacter

Pasargades

Les vestiges de la cité de Pasargades se découvrent sur la route entre Ispahan et Shiraz. On peut y admirer les restes d’une cité prospère et l’impressionnant tombeau de Cyrus II, planté sur une vaste plaine parsemées de ruines.

Nous contacter

Les thématiques

L’art du tapis persan

L’art du tapis persan a depuis longtemps franchi les frontières du pays. C’est en Sibérie que l’on a retrouvé le plus ancien spécimen, daté du Ve siècle avant Jésus Christ.

Aujourd’hui, même si l’Islam a fortement influencé la production, le tapis reste un objet du quotidien aux formes et couleurs variées. Les principales matières premières sont la laine, la soie et le coton, auxquelles on ajoute parfois des fils d’or ou d’argent pour les tapis les plus luxueux.

Les tapis nomades, quant à eux, se distinguent par une esthétique sobre, des motifs souvent géométriques pour des couleurs intenses mais peu nombreuses.

Au delà de l’aspect visuel du rendu final, le tapis possède une véritable symbolique, qu’il est bon d’apprendre à décrypter avant de faire son achat.

Les religions d’Iran

En Iran, la religion majoritaire est l’Islam Chiite. Minioritaire parmi les musulmans du monde entier (environ 10%), 90% des chiites sont iraniens.

Selon leur tradition, les imams doivent descendre du prophète Mahomet, qui a désigné Ali comme son successeur, aujourd’hui considéré comme véritable guide spirituel.

L’Iran abrite également une petite communauté de chrétiens, dont la plupart sont arméniens, ainsi que des zoroastriens. Ces derniers pratiquent un culte ponctué de cérémonies qui visent à mettre le corps en harmonie avec Dieu et l’Univers. Ainsi, les temples du feu sont le théâtre de rituels de purification, car il ne faut pas souiller la terre ni le monde qui nous entoure.

Une cuisine copieuse et savoureuse

En Iran, impossible de quitter la table avec la faim. Ici, la base de l’alimentation est le riz, qui accompagne aussi bien les plats en sauce que les brochettes de viande ou les poissons grillés.

Il est courant de proposer des mélanges sucré/salé. On peut alors goûter le fameux Khoresht Fesenjan, un ragoût de poulet ou de canard agrémenté de jus de grenade et de noix.

N’hésitez pas à goûter les succulentes feuilles de vigne farcies avec du riz, de la viande et quelques épices. La cuisine iranienne utilise peu de piment, plutôt des herbes aromatiques comme la coriandre, l’estragon, la menthe ou encore la ciboulette.

Les Iraniens sont également très friands de pâtisseries parfumées à la pistache ou à la rose. Impossible d’accompagner tout ceci par un verre de vin, interdit en Iran.

La boisson principale qui accompagne tous les repas est le thé (tchaï), servi traditionnellement dans des petits verres, sans sucre.